Théorie de la Manupuncture

La manupuncture repose sur des philosophies extrême-orientales très anciennes, telles que le taoïsme. Ces philosophies procèdent de l’observation de la nature et des hommes associée au raisonnement par analogie.

Principes philosophiques

Selon ces philosophies, l’état primordial de l’univers est le chaos (« mu geuk » en coréen), dans lequel tout est présent, mais où rien ne se distingue du reste. Le mu geuk est le maximum de potentialité, dans lequel rien n’est manifesté. De ce chaos a émergé le tae geuk (« grand faîte », ou « apogée » en français), qui est assimilable au principe de dualité, de différentiation, qui permet aux choses de se distinguer les unes des autres et d’interagir entre elles. Le tae geuk correspond à la manifestation absolue ; il est représenté par le symbole du Yin Yang.

5elements

Figure 1

Le Yin Yang représente la dynamique complexe qui existe au sein du tae geuk, et reflète également la relation entre le mu geuk et le tae geuk. Ainsi, le tae geuk contient ce qui procède de lui-même (la matière, symbolisée par le Yin) et ce qui procède du mu geuk (le Qi, symbolisé par le Yang).

Le Yin et le Yang s’engendrent et se régulent mutuellement, selon un cycle qu’on peut expliciter par la théorie des cinq phases. Ces cinq phases, dont les noms sont tirés de l’observation du cycle de la nature, décrivent les mouvements successifs du Qi, l’essence de toute chose.

cycle-elementsFigure 2

Aux quatre phases visibles dans la figure 2, on adjoint la Terre, qui occupe la position centrale ; elle porte et harmonise le cycle.
Parmi ces cinq phases, chacune est liée aux quatre autres par des relations spécifiques qui forment deux cycles : le cycle nourricier et le cycle de contrôle.
Cycle nourricier :
L’Eau nourrit le Bois, qui nourrit le Feu, qui nourrit la Terre, qui nourrit le Métal, qui nourrit à son tour l’Eau.

Cycle de contrôle :
L’Eau éteint le Feu, qui fond le Métal, qui fend le Bois, qui épuise la Terre, qui retient l’Eau.

Application en soins
Chacune de ces cinq phases est associée à un couple d’organe, dont l’un est Plein (Yin) et l’autre, désigné par le terme d’entraille, est creux (Yang). En outre, un organe ou une entraille peuvent être en équilibre, en pléthore de qi ou en insuffisance de qi, ces deux derniers cas étant des déséquilibres entrainant différentes pathologies.
Lorsqu’un organe correspondant à une phase donnée est en pléthore, l’entraille qui lui correspond, c’est-à-dire liée à la même phase, est en insuffisance, et inversement. De même, deux organes peuvent alors se trouver en insuffisance : l’organe contrôlé par l’organe en pléthore, ainsi que celui qui le contrôle, d’après le cycle de contrôle des cinq phases.

elements-organes-entrailles

Par exemple, si le cœur est en pléthore de qi, l’intestin grêle se trouve en insuffisance, et à cause des relations de contrôle, le rein ou le poumon peuvent également l’être. De plus, selon le cycle nourricier, un cœur en pléthore peut nourrir excessivement la rate-pancréas et ainsi causer la pléthore de cet organe ; de même, il peut empêcher le foie de le nourrir de son qi, et ainsi causer la pléthore du foie, qui n’évacue plus suffisamment son qi.
Ces divers déséquilibres énergétiques vont se manifester par des symptômes propres à chacun. Ces symptômes peuvent être des douleurs, des maladies, des dysfonctions du métabolisme ou des affections mentales ou émotionnelles.

Le système des cinq phases forme donc un tout, chaque phase étant en relation de dépendance avec les autres. Ainsi, le déséquilibre d’un organe se répercute potentiellement sur l’ensemble du corps et sur l’esprit. C’est pourquoi la manupuncture est basée sur un diagnostic  global de la personne ; selon les pléthores et insuffisances de qi identifiées, des traitements destinés à tonifier certains organes en insuffisance et d’autres destinés à disperser le qi d’autres organes en pléthore sont effectués dans le but de rétablir l’équilibre général et ainsi de guérir la pathologie.

Les soins
Selon l’importance des déséquilibres constatés lors du diagnostic, différentes formes de soins peuvent être appliquées.
La spécificité de la manupuncture est l’application de tous les traitements uniquement sur la main, qui est la partie du corps où le qi est spontanément le plus dense. Chaque zone du corps a une correspondance sur la main, et chaque méridien parcourant le corps correspond à un ki-mek (un micro-méridien) parcourant la main, et ayant les mêmes vertus.
Pour les affections bénignes du quotidien ne résultant pas d’un déséquilibre énergétique important, le traitement n’a pas pour but d’affecter la totalité de l’organisme, mais seulement de compenser le déséquilibre local, en chassant la douleur éventuelle, et en agissant directement sur le méridien concerné par l’affection.
Si le problème procède d’un déséquilibre général, ce qui est le cas pour des déséquilibres sévères ou pour des troubles chroniques, le traitement affecte plusieurs méridiens, qui ne sont pas toujours directement impliqués dans les symptômes constatés. Le traitement a alors pour but de rétablir l’harmonie générale des cinq phases, et donc de tout l’organisme, neutralisant ainsi la cause profonde de l’affection. Ce type de traitement peut en outre être accompagné d’un traitement direct visant à soulager la douleur dans l’immédiat.

CIMC  - Tous droits réservés. ©2000-2020

Setup Menus in Admin Panel

X