Les méridiens de la main

MÉRIDIENS ET KI MAEK

Traditionnelle en Corée on  considère que le Ki, ou « force vitale », circule le long de douze paires de méridiens (accompagnés de huit « méridiens extraordinaires ») qui parcourent le corps, en surface comme en profondeur. Chaque paire est composée de deux méridiens symétriques, l’un situé sur la moitié gauche du corps et l’autre sur la moitié droite. En pratique, on utilise le terme « méridien » pour désigner en réalité une paire de méridiens : celui du côté gauche et celui du côté droit. Il est ainsi de coutume de parler de douze méridiens et non de vingt-quatre.

Parmi ces douze méridiens, dix sont associées à des organes (foie, vésicule biliaire, cœur, intestin grêle, le couple rate-pancréas, estomac, poumon, côlon, rein, vessie) et deux à des fonctions qui ne sont pas assurées par un organe particulier, nommées « triple réchauffeur » (ou « triple foyer ») et « maître-cœur » ; de plus, deux des huit méridiens extraordinaires ont un tracé défini sur le corps : le Vaisseau Gouverneur et le Vaisseau de la Conception, qui parcourent respectivement l’axe postérieur et l’axe antérieur du tronc, et sont donc uniques. Ainsi, ce sont finalement quatorze méridiens qui parcourent la surface du corps (en réalité : douze paires de méridiens, le Vaisseau Gouverneur et le Vaisseau de la Conception).

Après avoir établi une correspondance topologique entre la main et les différentes parties du corps, le Professeur Tae-Woo Yoo, fondateur de la manupuncture, a découvert un système de « micro-méridiens » qui parcourent les mains. Ces micro-méridiens sont analogues aux méridiens parcourant le corps et ont les mêmes vertus. Ils sont appelés « ki maek ».

Chaque main compte ainsi quatorze ki maek, correspondant aux quatorze méridiens parcourant le corps et liés aux organes ou fonctions de la même manière. Les ki maek sont désignés par les premières lettres de l’alphabet, de A à N. Sur chaque main, les ki maek A et B (correspondant respectivement au Vaisseau de la Conception et au Vaisseau Gouverneur) sont uniques, de même que sur leurs méridiens correspondants sur le corps ; ils parcourent respectivement la ligne médiane antérieure et la ligne médiane postérieure de la main. En revanche, les ki maek C à N se trouvent en deux exemplaires, à l’image des paires de méridiens, l’un parcourant la zone de la main correspondant au côté gauche du corps, et l’autre parcourant la zone de la main correspondant au côté droit.

Chaque ki maek contient des points qui correspondent aux points d’acupuncture des méridiens correspondant et ont les mêmes vertus. Certains points sont plus importants que d’autres ; certains ont des effets très spécifiques alors que d’autres ont une action générale. Le choix des points à stimuler lors d’un traitement est fonction du diagnostic, et se nourrit également de l’expérience empirique.

Les douze ki maek désignés par les lettres C à N sont regroupés en six paires, chacune composée d’un ki maek Yin et d’un ki maek Yang, et liée à l’une des cinq phases (Bois, Feu, Terre, Métal, Eau). Un ki maek Yin est associé à un organe plein, tandis qu’un ki maek Yang est associé à un organe creux. Chacune des cinq phases, en plus d’être associée à un organe creux et un organe plein, est associée à un tissu corporel, un organe sensoriel, un type d’émotion, un teint, un timbre de voix, une odeur, une saveur etc.)

La stimulation des points sur les ki maek permettent donc de rééquilibrer non seulement l’énergie de l’organe associé, mais aussi tous les maux liés à la phase du ki maek, notamment ceux concernant l’autre organe.

Phase BOIS FEU TERRE MÉTAL EAU
Organe plein

(ki maek)

Foie

(N)

Cœur / Maître-cœur

(G/K)

Rate-pancréas

(F)

Poumons

(C)

Reins

(J)

Organe creux

(ki maek)

Vésicule biliaire

(M)

Intestin grêle / Triple réchauffeur

(H/L)

Estomac

(E)

Gros intestin

(D)

Vessie

(I)

Sens Vue Toucher Goût Odorat Ouïe
Tissu Muscles, tendons Sang Tissu conjonctif, graisses Peau Os, moelle
Émotion Colère Euphorie Obsession Mélancolie Peur
Saveur Acide Amer Doux Piquant Salé
Bourgeon Ongles Langue Lèvres Poils Cheveux
Saison Printemps Été Intersaison Automne Hiver
Points cardinaux Est Sud Centre Ouest Nord

 

Lorsqu’une phase n’est plus équilibrée, l’un de ses ki maek associés a un excès de ki (énergie) vicié tandis que l’autre a une insuffisance de ki (énergie). De plus, les liens entre les cinq phases étant étroits, une phase déséquilibrée durablement provoque des déséquilibres dans d’autres phases.

Les traitements de manupuncture ont pour but de rétablir l’équilibre global du qi. Les diverses stimulations sur des points précis des ki maek permettent de tonifier les ki maek en insuffisance de ki et/ou de disperser ceux ayant un excès de ki vicié.

CIMC  - Tous droits réservés. ©2000-2020

Setup Menus in Admin Panel

X