La différence entre l’approche chinoise et la manupuncture coréenne

Présentation

La manupuncture coréenne est basée sur les différents principes de l’approche orientale (médecine traditionnelle chinoise) qui stipule que les maladies sont provoquées par l’environnement dans lequel nous vivons. Il existe six facteurs « environnementaux » qui conditionnent la santé : le vent, le froid, la chaleur estivale, l’humidité, la sècheresse et le feu. On peut aussi dénombrer sept facteurs émotifs, tels que : la joie, la colère, la mélancolie, le ressassement (causé par les soucis), la peine, la crainte et la peur. Il existe enfin d’autres facteurs, tels que : une mauvaise alimentation, les efforts excessifs, le manque d’exercice physique, les dommages traumatiques, les piqures d’insectes et les morsures d’animaux sauvages. Pour comprendre la santé d’un individu, il est essentiel d’étudier et de comprendre l’influence de l’ensemble de ces facteurs sur le corps humain.

coresspondance_dos_main_corps

L’approche chinoise s’appuie sur deux principes fondamentaux : la théorie du yin et du yang (la face éclairée de la colline et l’ombre qui lui est associée) et celle des cinq phases (le bois, le feu, la terre, le métal et l’eau). Ces deux principes, non démontrés, mais vérifiés par leurs conséquences, permettent d’établir un modèle du corps afin d’en déceler les déséquilibres.

Dans le cadre de la théorie du yin et du yang, les organes du corps sont couplés deux à deux : le cœur avec l’intestin grêle, la rate et le pancréas avec l’estomac, le poumon avec le gros intestin, le rein avec la vessie et le foie avec la vésicule biliaire. Le yin est associé à un organe « plein » (cœur, maître-coeur, rate-pancréas, poumon, rein, foie) et le yang à un organe « creux » ou entrailles (intestin grêle, triple réchauffeur, estomac, gros intestin, vessie et vésicule biliaire).

Le fonctionnement d’un couple yin-yang s’apparente à celui d’un balancier. Si l’organe yin est en excès, l’organe yang et en faiblesse, et vice versa. Par exemple, comme l’illustre la figure suivante, si le gros intestin est en excès, le poumon est alors en faiblesse.

balance-meridiens

Ces déséquilibres peuvent entraîner différentes pathologies et douleurs. Une des méthodes de traitement de l’approche orientale et de la manupuncture coréenne est de rétablir l’équilibre entre les organes yin et yang couplés afin d’aider le corps pour qu’il soigne la pathologie. Ces méthodes sont généralement employées dans le cas de pathologies aigues et limitées dans le temps.
La théorie des cinq phases s’appuie sur la philosophie orientale qui catégorise le monde en cinq éléments fondamentaux à savoir le bois, le feu, la terre, métal et l’eau. Ces cinq éléments sont considérés comme cinq matériaux indispensables pour l’entretien de la santé. En effet, ces cinq phases sont soumises à des relations d’engendrement et de contrôle qui permettent d’établir un deuxième modèle du corps, complémentaire et plus subtil que celui fourni par la théorie du yin et du yang. Généralement, les traitements basés sur la théorie des cinq phases ont pour but de traiter les pathologies chroniques.

Objectif des cours dispensés à l’école de Manupuncture :
Les cours dispensés à l’Ecole de Manupuncture Coréene pour but de présenter, le principe du yin et du yang et celui des cinq phases ainsi que les différentes manières de l’appliquer à la médecine orientale. Au terme de ces cours, l’élève sera capable de situer et définir les fonctions anatomiques des six organes yin et des six organes yang. Comme le montre la figure suivante, il sera capable d’établir les déséquilibres éventuels entre ces différents organes à l’aide d’une palpation des points d’expression de ces organes sur le corps (il s’agit des points Mu du ventre et Shu sur le dos).

points_palpations

Il sera capable d’établir la meilleure stratégie basée sur la thérapie par la correspondance, sur le principe de yin et du yang ou des cinq phases, pour corriger le(s) déséquilibre(s), et traiter le déséquilibre du patient. Il sera enfin capable, en fin de cursus, d’établir un lien entre les facteurs environnementaux, émotifs, alimentaires, etc… auxquels est soumis le patient, et le déséquilibre dont il souffre. En modifiant ces paramètres, le patient va lui-même soigner sa pathologie si celle-ci n’est pas déjà à un stade trop avancée.

CIMC  - Tous droits réservés. ©2000-2020

Setup Menus in Admin Panel

X