La correspondance Main-Corps

THERAPIE PAR LA CORRESPONDANCE

Description :

Le principe fondamental de la manupuncture coréenne réside dans le fait que la main est un microcosme du corps humain : elle reflète le corps entier. Comme tout principe, ce postulat n’est pas démontré, mais se vérifie par véracité de ses conséquences expérimentales.

Dans un premier temps, comme le montre la figure suivante, chaque partie de la main est associée à une partie précise du corps.

organes-main

Par exemple l’auriculaire de la main droite correspond à la jambe droite, le pouce, à la jambe gauche, l’annulaire et l’index, respectivement au bras droit et au bras gauche, l’index correspond à la tête, au cou à la poitrine, jusqu’à l’appendice xiphoïde (le sternum), la paume de la main correspond au ventre, et le dos de la main, au dos du corps. Les correspondances de la main gauche avec le corps sont rigoureusement symétriques par rapport à celle de la main droite.organes-main2

Sur la paume de la main, le point A1 situé à 5 mm du pli transversal du joint du poignet correspond aux organes génitaux. Le point A16, situé au centre du pli séparant le majeur et la paume de la main, correspond au point Mu du cœur, c’est-à-dire le point de palpation permettant de diagnostiquer l’état de faiblesse ou de pléthore de cet organe et de son méridien. Entre les deux, on peut retrouver un certain nombre de correspondance de point Mu d’organes tels que l’estomac (A12), le nombril (A8), l’intestin grêle (A4,A5), la vessie (A3). De même, sur le dos de la main, le point B1 correspond à l’anus, le point B7, au centre du dos, c’est-à-dire entre la deuxième et troisième vertèbre lombaire, etc… .

Dans un deuxième temps, comme le montre la figure suivante, il existe aussi une correspondance presque parfaites entre les méridiens du corps et les micro-méridiens de la main appelés « Ki-Meks » en manupuncture coréenne.

points-maindroite

La correspondance est « Presque », car le nombre de points dans un méridiens du corps n’est pratiquement jamais égale au nombre de points du Ki-Mek associé. Par exemple, comme le montre la figure suivante, il existe 11 points dans le méridien du poumon, alors que le Ki-Mek C associé en comporte 13.

main-bras

L’emplacement des Ki-Meks sur la main permet aussi de retrouver la correspondance exacte de certains points du corps sur la main, cette correspondance étant parfois difficile à retrouver. En effet, comme le montre la figure suivante, le méridien de la vésicule biliaire passe sur le coté extérieur du corps, alors que le Ki-Mek M associé est situé, certes sur le dos de la main, mais du coté interne de l’auriculaire.

main-jambe

Cependant, comme le montre les figures suivantes, sont, la plus part du temps, relativement simple à retrouver.

main-dos

main-cou

main-bras2

Le système de correspondance dans la manupuncture coréenne est extrêmement puissant car il permet à la fois de traiter directement les points de douleurs du corps (mal à la tête, au poignet, à la jambe, au ventre, etc…), mais aussi de stimuler les organes internes en stimulant sur la main, la correspondance des points Mu du ventre et des points Shu du dos. Il s’agit des points d’expression des différents organes sur la surface du ventre et sur le dos, ces points étant en relation directs avec les organes. Le chemin emprunté par le Qi, entre les points Mu et Shu et les organes internes n’a pas encore été mis en évidence. Il est différent de celui emprunté par les méridiens. Cependant, leur stimulation n’en demeure pas moins très active et vérifiée continuellement de façon expérimentale. D’autre part, des études scientifiques [« La manupuncture coréenne » de Tae-Woo Yoo] ont montré que la stimulation de ces points sur la main se révèle beaucoup plus efficace que ceux du corps, ce qui confère à la Manupuncture coréenne un intérêt majeur par rapport à l’acupuncture.

De façon pratique, si le patient présente une douleur particulière sur, ou à l’intérieur du corps, les points correspondance peuvent être retrouvés sur les mains en appliquant une pression à l’aide d’un « testeur » en forme de stylet (voir figure suivante).

testeur

Dans la grande majorité des cas, s’il s’agit d’une douleur aigue passagère et non chronique, une simple stimulation de ces points suffit à faire disparaître la douleur car les zones stimulées sur la main sont en relation directe avec les zones de douleur du corps. La disparition de la douleur peut être associée à la dispersion de l’énergie malsaine emmagasinée dans ces zones. Grâce à l’extrême sensibilité des mains, la stimulation des points envoie un signal au cerveau via le système nerveux, et provoque la libération d’endorphines qui permettent au cerveau de contrôler, d’annihiler, ou d’empêcher la douleur de s’exprimer.

D’autre part, la stimulation des organes peu aussi s’effectuer par le biais des Ki-Meks. Le praticien pourra alors soit tonifier soit disperser l’organe, en fonction du diagnostique trouvé lors de la palpation des points Mu et Shu sur le corps et des pouls.

En Manupuncture, les outils de traitement sont divers et variés. Comme le montre le tableau suivant les points peuvent être stimulés avec des aiguilles, des abong (petites pastilles de métal jaune ou blanc), des aimants, des moxas (traitement à la chaleur douce et continue), des tchimbong (petites aiguilles), au laser, etc… .

aiguilles
aiguilles

abong
abong

aimants
aimants

moxas
moxas

acubeam
laser

Le choix du matériel dépend de la sensibilité du patient (qu’il est possible de tester à l’aide de différentes méthodes), de son souhait (certains patients peuvent refuser les aiguilles, ou ne supportent pas les parties collantes des abong), mais aussi de la situation dans laquelle le patient et le praticien se trouvent (dans un cabinet, au travail, en randonnée, etc…).

Objectif des cours dispensés à l’école de Manupuncture :

Au terme des cours concernant la thérapie par la correspondance, dispensés en première année de l’Ecole de Manupuncture Coréenne, et approfondis tous le long du cursus, les étudiants sont parfaitement capables d’établir le lien entre les différents points du corps et la correspondance sur la main. Ils sont capables de localiser avec précision le ou les points de douleurs sur la main, ainsi que la correspondance de tous les points Mu et Shu permettant de stimuler les organes. Ils sont capables de choisir le meilleur matériel de stimulation adapté au patient pour effectuer le traitement. Ils sont enfin capables, au terme de la première année, de localiser l’ensemble des Ki-meks (micro-méridiens de la main), et de les utiliser pour tonifier ou disperser un organe en déséquilibre énergétique.

CIMC  - Tous droits réservés. ©2000-2020

Setup Menus in Admin Panel

X